INFO LIVRAISON & PAIEMENT RETOUR POSSIBLE SOUS 15 JOURS - NOUVEAU CB 3X sans frais dès 100€
FÊTE DES MÈRES : PLEINS DE CADEAUX RETROUVEZ LES CONDITIONS DANS LA COLLECTION LES NOUVEAUTÉS - CADEAU
FAITES VOUS PLAISIR LES PROMOS DU MOMENT : -20% SUR LES SACS ET ACCESSOIRES
0

Votre panier est vide

Les Musiciens de Brême

05 mai 2020

Une histoire de SOLIDARITÉ ....qui est d'actualité .... 

Les Musiciens de Brême est un conte de Jacob et Wilhelm Grimm. Il figure dans Contes de l'enfance et du foyer dans la deuxième édition de 1819.

Ce conte a inspiré Amélie Laffaiteur pour ce motif de la collection Printemps Eté 2020

MUSICIENS DE BRÊME ANATOPIK Amélie Laffaiteur

Un âne, qui avait rendu des services toute sa vie, devenu vieux et fatigué, ne pouvant plus travailler, décida de partir de chez son maître, qui avait décidé de le faire tuer pour récupérer sa peau ! Effrayé à cette idée, l’âne prit donc la route de Brême, il pensait qu’il pourrait devenir musicien là-bas, afin de vieillir tranquillement. En chemin, il rencontra un chien qui se lamentait, il gémissait qu’il ne pouvait plus courir, plus chasser, alors son maître a voulu l’assommer. Le chien bien évidemment s’est enfuit, mais il ne sait pas où aller. L’âne, l’invita à suivre sa route, pour devenir, tous les deux, de futurs musiciens…

Ainsi de suite, l’âne va faire des rencontres, qui rythment le récit, puis les quatre amis réunis, une dernière rencontre va sceller leur amitié et leur avenir.

En effet l’union fait la force dans cette histoire pleine d’humour sur la solidarité face à l’adversité, et renforce ainsi la morale instructive de ce conte : « Tel est pris qui croyait prendre ».

 

Voici un extrait d'un article de Multitudes 50  - 2012 de Thouard Denis  - Directeur de recherche au CNRS (philosophie). 

 

Les Musiciens de Brême, une interprétation sociale  


"...............Les musiciens ne sont pas des musiciens, mais des laissés pour compte. Ils sont rejetés par une société qui les a utilisés tant qu’elle pouvait, et maintenant que les voilà trop vieux et qu’ils ne peuvent plus fournir la même quantité de profit à leurs maîtres, on s’en sépare, ou bien on les destine à la casserole.....

Ils forment une bande autour du minimum qui leur reste : un peu d’art, un peu de musique. La bande est le moment de la recomposition d’une solidarité qui a fait défaut dans la société telle qu’elle est. Dans celle-ci, ce qui ne sert plus est jeté. C’est autrement plus vrai de notre société que de celle des contes. Mais c’est une vérité que ceux-ci portent déjà.

Ceux qui sont repoussés de toute part ne se repoussent pas mutuellement. Ils font bande. Ils font société. Ils font société autour d’un projet qui a l’art pour moyen et la sûreté pour fin. Ils refont la société en artistes baladeurs, mais autour d’une revendication sociale. Ils luttent contre ce qui a fait défaut.

Ces canards boiteux sont usés par une vie de travail, de service, de domesticité, dont ils n’ont pu attendre aucune gratitude. Ensemble, ils réinventent l’art. Un art effrayant, sans doute, qu’on n’écoutera pas pour se distraire .........

Pas une étoile, la lueur d’un bouge. Le salut passe par l’inversion de la rapine ordinaire. La bande des musiciens va chasser la bande des brigands. Les animaux malades de la société du profit vont se venger des voleurs. Ils vont montrer qu’on peut voler les voleurs, effrayer les effrayants, les puissants. Ils en font la démonstration en exhibant leur véritable solidarité, l’appui mutuel de la pyramide animale, les uns sur les autres, alors que les voleurs, littéralement, se débandent. Les voleurs sont le visage découvert de la société bourgeoise d’oppression qui les a presque tués après les avoir usés jusqu’à la corde. Le retournement est parfait. Leur opposition les renverse, forte de ce qu’ils n’ont pas. Le chant suffit à les faire enfuir.

Pour sûr, ils ne sont pas adeptes du bel canto. Ils chantent faux sans doute et leur guitare n’a que des cordes cassées. Qu’importe. Leur appropriation de l’art les dote d’un pouvoir magique qui non seulement effraierait les « honnêtes gens » qui n’avaient plus besoin d’eux, mais qui est aussi en mesure d’éloigner les voleurs de grand chemin, qui sont la vérité des précédents. La voix qu’on ne reconnait pas d’ordinaire aux animaux est la force qui a brisé le carreau. La porte d’un nouveau domicile leur a été ouverte par un art farouche qu’ils se sont inventé comme un cri de guerre......"

 

La création d'un motif .....du crayon au vêtement .....

Voici , quelques croquis qui montrent l'évolution du motif, du première croquis au crayon , aux premières propositions en couleur et mise en place.... 

 

Chaque motif est une création qui nécessite de nombreux allers-retours avec l'illustrateur pour pouvoir réaliser un motif qui va s'adapter sur des vêtements, sur le corps et trouver la bonne chromie à la thématique . 

Retrouvez les produits réalisés dans le motif MUSICIENS DE BRÊME sur notre eboutique.

Gardez votre âme d'enfant, continuez de rêver !!!

Article suivant →
← Retour au blog


Nos dernières actualités

Les Carpes Koï

Les Carpes Koï

05 mai 2020

La Carpe Koi & le Feng Shui :  une belle leçon de ténacité ...
Lire la suite